You are currently viewing 18 Mars 2021 : La compagnie Ars Anima offre une parenthèse culturelle aux élèves des Buissonnets

18 Mars 2021 : La compagnie Ars Anima offre une parenthèse culturelle aux élèves des Buissonnets

Jeudi 18 mars, une surprise pour les élèves de 2nde : la venue d’une troupe de comédiens de la compagnie Ars Anima et un spectacle de contes théâtralisés pour parler du développement durable.

C’est à l’initiative d’Occitanie Coopération, association qui a pour vocation de développer la coopération et le développement durable en Occitanie, que la tournée “A fleur de peau” a été lancée dans 10 établissements scolaires d’Occitanie, dont les Buissonnets.  

Avec cette tournée de contes théâtralisés, c’est une nouvelle façon de présenter les objectifs du développement durable qui est proposée aux élèves, entre l’éducation au développement durable, et l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale.

Une scène installée dans le gymnase, des tapis par terre, de la lumière, de la musique et voilà les élèves transportés en Afrique, au Cameroun et au Nigéria, grâce aux deux comédiens Machita Daly et Abdeslam Laroussi Rouibate.

Le premier conte, “Le Jengi de la forêt”, aborde le thème du changement climatique, de la déforestion et de la préservation des espèces, ici les éléphants. Interpelés par le comédien, les élèves sont eux-mêmes acteurs et interagissent avec lui. Ils jouent le rôle de Victor, un entrepreneur de 45 ans forestier au Cameroun, qui sera peu à peu « converti » grâce à l’esprit de la forêt. Et cette première partie s’achève par une belle histoire, celle de Lawrence Anthony qui s’est engagé toute sa vie auprès des éléphants dont 20 000 meurent chaque année. Deux jours après sa mort, le 12 mars 2012, des éléphants sont venus pendant deux jours et deux nuits se recueillir devant sa maison.

La comédienne a ensuite emmené les jeunes à Lagos au Nigeria. Là on retrouve Bilikiss, une petite fille de 5 ans. Tous les soirs elle va chercher l’eau derrière la maison. Lors de fortes pluies, à cause des déchets, Bilikiss a failli mourir. Suite à cela, sa famille va tout faire pour qu’elle aille à l’école. Elle réussira brillamment ses études, deviendra femme d’affaires et créera une entreprise de recyclage qui va employer Eli avec son triporteur, rôle joué par le public. Belle façon d’aborder ici le thème de l’égalité hommes-femmes.

A l’issue de la représentation, un débat s’est engagé entre élèves, comédiens et enseignants présents pour prolonger la réflexion, déjà bien engagée au cœur du lycée grâce à Mme Delaye et à l’équipe de vie scolaire notamment, à l’origine de nombreuses actions tout au long de l’année scolaire.

Un grand merci à tous les acteurs de cette opération, et bravo aux comédiens pour cette parenthèse culturelle très appréciée de tous.