Eau et gaz à tous les étages !

Eau et gaz à tous les étages !

Voilà un titre qui interpelle ! Douze élèves de la classe de seconde sont allés à la rencontre de cette auxiliaire de vie devenue comédienne.  Pour ces élèves en formation SAPAT, cette pièce était une bonne ouverture sur le quotidien d’une auxiliaire de vie.

 

Au sol, un immense damier tout autant carrelage désuet d’un appartement vieillot que plateau de jeu théâtral, comme une marelle dont les 42 cases, retournées, deviennent à la fois motif et support de mémoire.

Tout se passe dans cet appartement, lieu symbole du corps habitat/habité, lieu de l’intime, lieu refuge. Derrière la vitre polie, une silhouette, étrange, unique, s’avance. Une personne, âgée de la somme de tous ses âges, et riche de toutes les personnes qu’elle a été à chaque âge. Tous les personnages d’une vie en un seul corps.

La comédienne et metteure en scène, Sandrine Barciet, interprète deux rôles à la fois: la vieille dame occupée à vivre, chez elle, à tâtons et qui ne veut pas d’aide et la jeune assistante de vie envoyée par une association pour l’aider dans son quotidien.

Les personnages fusionnent en un corps, celui de l’humain. L’intention est de questionner la vie dans son ensemble et jusqu’au bout. Ainsi qu’aime à le dire son auteure, « C’est quoi un vieux, une vieille? Quand on a 80 ans, on en a aussi 50, 35, 13… »,

Pour écrire cette pièce, Sandrine Barciet s’est servie de sa propre expérience d’assistante de vie. Elle a repris son carnet de bord, descriptif et chronologique.

Les élèves ont apprécié sa façon de rendre le spectacle vivant en faisant participer les spectateurs : la comédienne en mamie de 96 ans demandait différents services à des personnes du public ( remettre ses bottes, l’aider à se rhabiller, ramasser des fleurs et les mettre dans un vase,…).

Et le spectacle se termine par une dernière image où l’on voit la mamie derrière sa fenêtre entrain de dire au revoir.

Enzo, élève de seconde